Des vidéos inédites de Michael Chapman en 1993

4 extraits d’un concert de Michael le 8 juin 1993 à Bristol viennent d’être mises en ligne. Des images précieuses de la légende que l’on n’avait jamais vues.

No Thanks to Me ici, The Mallard ici, et Falling From Grace .

Pour une courte introduction à la biographie et à la musique de Michael (compagnon de route de Roy Harper, Bert Jansch, Bridget St. John, John Martyn, Wizz Jones, et plus récemment Jack Rose et Steve Gunn), et dans la perspective de son concert aux Voûtes le 1er avril prochain (son second à Paris en un an) , voici le texte qui avait accompagné sa venue le 27 avril 2010 aux côtés de Bridget St John aux Voûtes. Michael n’avait pas joué en France depuis 1970. Le concert avait alors eu lieu à l’Olympia. Et le groupe qui avait ouvert pour Michael s’appelait…Black Sabbath.

This man is so laid back that he makes JJ Cale sound like he’s on helium.”

J’avais un diplôme d’école d’art en poche et une nuit pluvieuse de 1966, je suis rentré dans un pub en Cornouailles. Je ne pouvais pas me payer l’entrée. Alors je leur ai fait : je vais vous dire, j’ai pas envie de rester dehors sous la pluie, je jouerai pour vous de la guitare pendant une demi-heure. Ils ont accepté et m’ont offert le boulot jusqu’à la fin de l’été. Et je n’ai jamais arrêté depuis.” (Michael Chapman)

Michael Chapman a fait son apparition sur la scène folk du Yorkshire en Angleterre, à la fin des années 1960, se taillant la réputation d’être l’un des meilleurs chanteurs/compositeurs du circuit anglais. Sous contrat avec Harvest (la boutique “‘underground” de EMI), Michael Chapman a enregistré 4 classiques absolus. Avec des albums comme Rainmaker et Wrecked Again, on a pu voir se définir le rôle d’observateur mélancolique qui allait être la touche de Chapman, mêlant des instrumentaux de guitare à un son ample soutenu par un véritable groupe. Son album essentiel, Fully Qualified Survivor, enregistré avec Mick Ronson, le futur compagnon de route de David Bowie, ainsi que Rick Kemp (le bassiste de Steeleye Span), était l’album préféré de John Peel en 1970.

Avec son passage chez Decca, Michael Chapman adopte un nouveau son. Milstone Grit met en avant les guitares électriques, tout en gardant la fluidité de jeu qui lui est propre, et révèle un véritable prodige de la six cordes, à la recherche de nouvelles textures. Sa réputation de performeur va s’acroissant au fil de ses tournées solo et en compagnie d’autres groupes. Son deuxième album pour Decca, Pleasures of the Streets est d’ailleurs un panaché d’enregistrements solo et en groupe, réalisés en tournée pendant cette période. A la même époque, Michael Chapman est un contributeur régulier des sessions de Radio One. Et la BBC diffuse à deux reprises à la télé des concerts du groupe de Chapman au sein de leuer série Sight and Sound.

Improvisateur aguerri, Michael a acquis la réputation de retravailler ses propres compositions, traitées comme des standards, des thèmes à explorer, étendre et modifier sur scène comme en studio. En 1978, nouveau changement de label et parution de Playing Guitar The Easy Way, un disque en forme de tutoriel qui explique de manière simple le jeu de guitare en 12 instrumentaux et autant d’open tunings. A en juger l’accueil de la critique des albums Life On The Ceiling et Looking For Eleven, il semble qu’alors Michael ait complétement digéré la grammaire rock, comme il l’avait fait du folk dans les années 60 : à la fin des années 70, sa musique est un hybride de folk, de phrasé jazz et de rock.

Au cours des années 80, Michael s’associe à nouveau à Rick Kemp. Le duo guitare/basse tourne et publie l’album enregistré en live Original Owners, comprenant le classique Shuffleboat River Farewell, revisité, épuré et…musclé. C’est qu’avec son duo Savage Amusement, Michael, plutôt que s’assagir avec le temps, devient de plus en plus corosif.

L’un des musiciens les plus injustement négligés de notre époque, plus impressionnant que jamais, aisément comparable à un John Fahey au meilleur de sa forme, ce “blanc bec du Yorkshire qui joue du blues” mérite la reconnaissance tardive qu’il n’a pour ainsi dire jamais eue. 

Au sujet de Time Past & Time Passing (Electric Ragtime, 2008):
A rather underrated figure here in the U.S., Michael Chapman is to my mind one of the essential figures to come out of the early seventies British folk rock scene, whose best work is easily on par with that of Bert Jansch, Roy Harper, John Martyn, Bill Fay, etc. His gruff and laconic singing style is instantly recognizable, and his skill on the guitar has only gotten better with age. He made a rare trip to the states a couple years back and recorded a session with former Other Music employee Rob Hatch-Miller for his WFMU program that totally bowled me over; I just could not get over how freaking great he still was, and a burn of that show ended up being one of the things I listened to most that year. I’m happy to report that he has an excellent new album of mostly solo acoustic guitar tracks, and I’ll be frank, he can play circles around most of the current crop of fingerpickers. He’s really become as good as Fahey was in his prime, and that’s not just hyperbole” – Michael Klausman pour Other Music (10 octobre 2008)

Last but not least, dix minutes de prémontage du documentaire que Tara Young a consacré depuis plusieurs années à Michael, où il sera encore question de Bridget St. John, Keith Connolly (No Neck Blues Band) and Jack Rose:

Le site de Michael Chapman est consultable ici, une page myspace , deux sessions radio sur WFMU ici et

This entry was posted in concert and tagged , , . Bookmark the permalink.

One Response to Des vidéos inédites de Michael Chapman en 1993

  1. Pingback: Lyrichord @ Les Voûtes (vend 1er avril 2011) | ali_fib gigs

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s