Steve Gunn + John Truscinski duo | Cian Nugent | Robert Hampson

ali_fib gigs présente en collaboration avec les Instants Chavirés

Steve Gunn + John Truscinski duo (US, guitare/batterie – Three Lobed Recordings)
Cian Nugent (IR, guitare – VHF)
Robert Hampson (UK, guitare/électronique – Reactor, Mego, Touch, Beggars Banquet, …)

Jeudi 27 octobre – ouverture des portes à 20h30 / début des concerts à 21h00 – 10 €

Instants Chavirés 7, rue Richard Lenoir 93100 Montreuil – M° Robespierre (9)

Poster par Darryl Norsen.

Robert Hampson
Suspended Cadences (One)
for Guitar and Electronics.

La cadence est, par tradition dans la musique occidentale, une configuration mélodique ou harmonique instillant un sentiment de finalité ou de repos vers la fin de la pièce musicale…en d’autres termes, la résolution de cette dernière.

Premier d’une série de pièces minimalistes à venir, ce concert joue sur la notion de résolution et interroge l’idée même de fin, qui pourrait bien s’avérer être identique au point de départ. Drones et textures délicates contribuent à sculpter un air statique et en suspension, totalement libre de ruptures de dynamique sonore. Les pièces sont délibérément calmes et contenues, un voile languide plutôt qu’un mur de son.” (Robert Hampson)

Robert Hampson est le guitariste anglais à l’origine en 1985 du groupe culte Loop puis du projet Main, au sein duquel la 6 cordes a progressivement cédé le pas devant l’électronique et les field recordings, avant de totalement faire silence vers 1995 au sein d’un espace de composition purement électroacoustique et dédié à la multidiffusion. Collaborant à l’occasion avec Janek Schaefer (Comae), Jim O’Rourke (Indicate), Godflesh, Eddie Prevost, Max Eastley, Henri Pousseur, .. et aujourd’hui Stephan Mathieu (depuis la réactivation récente de Main), Robert Hampson nous fait l’honneur de réapparaître sur scène en solo, muni à nouveau de son instrument premier (la guitare) : du jamais vu depuis une douzaine d’années.

Cian Nugent est un guitariste et compositeur dublinois (Irlande), qui est parvenu à créer un univers singulier en mariant quelques-unes de ses passions musicales, comme le blues, les musiques traditionnelles, les singer/songwriters de la fin des 1960 et des années 70, le jazz, la musique écrite du 20ème siècle et l’école de guitare Takoma.

Cian Nugent a tourné par le passé avec Jack Rose, Glenn Jones, Micah Blue Smaldone, Ben Reynolds, Nalle, The Family Elan, George Stavis, Jozef van Wissem, C Joynes, Peter Delaney, Thinguma*jigSaw et James Blackshaw à la fois en Europe et aux Etats-Unis. Son premier album, Doubles, est paru en juin 2011 sur le label américain VHF.

Steve Gunn – John Truscinski duo

Le Gunn-Truscinski duo est le fruit d’une collaboration longue de six années placée sous les auspices de Sandy Bull et des Sun City Girls, entre l’exceptionnel guitariste Steve Gunn qu’on ne présente plus (lire la présentation ainsi que le portrait vidéo postés ici plus tôt sur ce blog), et le batteur John Truscinski, membre de x.o.4 (aux côtés de Bill Nace et Jake Meginsky) et occasionnel collaborateur de feu GHQ, le combo de Gunn et Marcia Bassett (Double Leopards).

Pour écouter un enregistrement live récent du duo, que l’on peut sans peine hisser sur le même sommet raréfié où jouent le duo Chris Corsano/Mick Flower ainsi que le trio Rangda (Rick Bishop/Ben Chasny/Chris Corsano), cliquer ici. Three Lobed Recordings a publié en 2010 Sand City, unique album “officiel” du duo à ce jour.

Posted in concert | 1 Comment

Robert Hampson / Steve Gunn-John Truscinski duo / Cian Nugent @ Instants Chavirés (27 oct)

Une brève annonce au sujet du prochain concert ali_fib qui se tiendra aux Instants Chavirés le jeudi 27 octobre.

A l’affiche : le trop rare Robert Hampson (Loop/Main) qui se produira en solo pour la première fois depuis une dizaine d’années sur son instrument d’origine : guitare/électronique ; Cian Nugent, dont le nouvel album Doubles sur VHF ne finit pas de provoquer une pluie de critiques dithyrambiques. Et pour la première fois en France le duo guitare/batterie Steve Gunn-John Truscinski (album disponible chez Three Lobed Recordings).

Tous les détails et l’affiche réalisée par Darryl Norsen très vite en ligne !

Posted in concert | Tagged , , , , , , , | 1 Comment

Jefre Cantu-Ledesma & Le Révélateur @ Les Voûtes (vend 22 avril)

ali_fib gig


Le Révélateur (CAN)
Jefre Cantu-Ledesma (US)

Vendredi 22 avril 2011 – 20h30 – 10 €

Les Voûtes / 19, rue des Frigos – 75013 Paris – M° BNF

poster par Justin Wright (aka Expo 70)

Au programme de ce dernier concert ali_fib, deux artistes naviguant dans des univers où kosmische musik et shoegaze résonnent comme des sésames. Leurs projets respectifs actuels n’ont encore à ce jour jamais été montrés à Paris.

Originaire de San Francisco, où il a cofondé le groupe Tarentel puis le label Root Strata, Jefre Cantu-Ledesma vient jouer à Paris en quasi-voisin puisqu’il vient de s’installer à Berlin.

Auteur d’une importante discographie sous des projets différents formant un arc de l’ambient à la harsh noise (Colophon, Sea Zombies, The Alps, The Holy Sea), Cantu-Ledesma est aussi à l’origine de plusieurs publications solos, ponctuées à ce jour par le shoegazien Love is a Stream, album aux allures de guitarmageddon paru chez Type en 2010, aux croisements de My Bloody Valentine (période Loveless) et de Oval (période Ovalcommers).

Multiplicities are at work here: tortured tones tending towards white noise played with melodic intent, enchanted choral voices invoking speech but indecipherable. Whatever anyone else wants to call it (shoegaze, ambient, drone, noise) or compare it to (My Bloody Valentine, Catherine Wheel), Love is a Stream is a singular experience and has to be judged as such. The twelve pieces form a life-cycle of sorts, examining love in various incarnations.” (The Line of Best Fit)

D’autres informations sur Jefre Cantu-Ledesma se trouvent sur ce blog ici-même. L’excellent blog musical de Jefre peut être suivi également à cet endroit.

Le Révélateur est le projet de l’artiste montréalais Roger Tellier-Craig. Fondateur du groupe Fly Pan Am, il rejoint de 1998 à 2003 Godspeed You! Black Emperor, participe au collectif Set Fire to Flames et collabore notamment avec Alexandre St-Onge, avant de créer Pas Chic Chic.

Depuis 2008, Tellier-Craig a trouvé avec son projet Le Révélateur un véhicule idéal lui permettant d’explorer sa fascination pour les musiques électroniques, cosmiques et psychédéliques, les films Zanzibar (Le Révélateur est bien sûr le titre d’un film de Philippe Garrel) et une mythologie méditerranéenne (hautement cinéphile) où des instantanés de Positano, Pompéi ou Capri se télescopent dans les ruines de Delphes. Sur scène, Le Révélateur devient une expérience électronique audio-visuelle avec la présence de la vidéaste Sabrina Ratté (dont le travail peut aussi être découvert ici) :

Le Révélateur channels the spirit of all things kosmische, spinning hugely impressive and addictively melodic compositions from circuitry that sounds like its been plucked straight out of Düsseldorf circa 1971. Clearly Tellier-Craig is no fly-by-night kosmische revivalist: these four pieces are masterfully accomplished works, both in terms of the ingenious array of sounds on show and the complex, modal harmonies he puts to use. The first piece, ‘Arco Naturale’ shows his contemporaries how it’s done, laying down a bed of swirling, shimmering tonality that slowly accumulates form and rhythmic structure, evolving into a pulsating, summery affair that would make any of Le Révélateur’s krautrock forefathers proud. ” (Boomkat)

Le premier disque du Révélateur, Motion Flares, a été édité en 2010 par Root Strata sur format cassette. Un album est sur le point d’être publié. D’autres informations sur Le Révélateur se trouvent dans ce blog ici-même. Un long entretien du Révélateur avec Joseph Ghosn se trouve ici. Le blog musical de Roger Tellier-Craig peut être suivi également à cet endroit.

NB : le concert de Jerusalem in My Heart originalement prévu ne pourra pas avoir lieu, suite à un empêchement, qui ne devrait bien sûr pas gâter le plaisir de découvrir les deux autres projets à l’affiche.

Posted in concert | 2 Comments

Jefre Cantu-Ledesma: Namu Kie Butsu

Pour compléter le post précédent relatif au concert du 22 avril, voici maintenant un morceau de Jefre Cantu-Ledesma, issu de son imposante discographie solo, post-Tarentel. Il s’agit de l’ouverture pour “guitare motorisée” de Namu Kie Butsu, une cassette parue en 2009 à 100 exemplaires sur le label NNA.

Et pour filer la métaphore de la lune, voici un extrait de Moth & Moon, une collaboration entre Paul Clipson sur super-8 et Jefre Cantu-Ledesma pour la musique, projeté en mars 2008 à l’Exploratorium de San Francisco :

Posted in concert | Tagged | 1 Comment

Le Révélateur : Statues

Un aperçu du concert vendredi 22 avril prochain aux Voûtes du Révélateur aux côtés de Jefre Cantu-Ledesma, avec Statues, un extrait de Motion Flares, cassette publiée en 2010 par Root Strata, le label de… Jefre Cantu-Ledesma :

http://soundcloud.com/le-revelateur/statues

photo : Erwin Blumenfeld, Portrait of Houdon’s ‘Diane’ (1944?)

Posted in concert | Tagged | 1 Comment

Gunn Truscinski Duo: ‘Live’ (2011)

Parmi les nombreux vinyls et CDs amenés (et écoulés en quelques minutes) à Paris par Steve Gunn le 1er avril, se trouvait un enregistrement live de 3 morceaux autoproduit et à peine sorti de presse, de son duo guitare/batterie avec John Truscinski, immanquablement comparé à deux autres fleurons : le duo Flower/Corsano et le trio Rangda (Bishop/Chasny/Corsano).

En voici un aperçu :

Posted in concert | Tagged , , , | 1 Comment

Eric Carbonara & Jesse Sparhawk (chaturangui, harpe & guitares)

Dernier post à quelques jours du festival Lyrichord du vendredi 1er avril (aux côtés de Michael Chapman, Steve Gunn et William Tyler), cette fois-ci consacré à deux musiciens de Philadelphie que l’on verra pour la première fois jouer à Paris : Eric Carbonara (guitare et chaturangui) et Jesse Sparhawk (harpe et guitare), par ailleurs membre de Fern Knight.

Jesse et Eric viennent en Europe à l’occasion de la sortie prochaine de leur album Sixty Strings sur le label VHF (Vibracathedral Orchestra, Aethenor, Jack Rose, Astral Social Club, Richard Youngs, et tant d’autres références au catalogue ; prochaine sortie prévue : Cian Nugent).

Sixty Strings (dont on peut écouter intégralement les deux longues plages ici), c’est la somme des cordes mises en oeuvre par les deux musiciens au moyen de leurs instruments respectifs : un chaturangui de 22 cordes (que l’on pourrait hâtivement qualifier de guitare/sitar) et une harpe de 38 cordes. Un disque instrumental qui fait le grand écart entre l’improvisation de la musique hindoustanie (le alap) et les constructions mélodiques propres à l’occident.

Un album qui s’inscrit clairement à mon sens dans une tradition musicale occidentale imprégnée d’orient, où les noms de Michael Vetter, Joel Andrews, Jordan de la Sierra et Georgia Kelly restent des références personnelles que je suggère de découvrir au travers cinq albums classiques ici, ici, encore ici et , comme autant d’avant-goûts au concert du 1er avril.

Posted in concert | Tagged , , , | 1 Comment